jeudi 11 février 2010

Dielette - Epreuve Inaltérable Au Charbon


Philippe Berger, spécialiste du "tirage au charbon" vient de réaliser 2 Epreuves Inaltérables au Charbon de ma photo "Dielette".



Le procédé au Charbon fut inventé vers 1855 par Louis Alphonse Poitevin mais mis réellement au point par Joseph Wilson Swan en 1864 et perfectionné par Léon Vidal en 1877. Il reste encore à l'heure actuelle le procédé photographique le plus stable dans le temps.

Cela est dû au fait que comme son nom l'indique qu'il utilisait le produit de la calcination du bois ou d'os d'animaux.

Malheureusement, le procédé au Charbon n'est quasiment plus pratiqué actuellement.

En effet, ce papier ne contient pas de sel d'argent comme les papiers photographiques actuellement fabriqués industriellement.

De ce fait, le photographe doit fabriquer lui même son papier photographique au charbon et cela est un travail très long et très difficile.

Cela a pris au moins 20 ans de travail et de recherches à Philippe Berger pour manipuler correctement ce procédé.

Dans une gélatine sensibilisée au bichromate de potassium est inclus un pigment, à l'origine le noir d'ivoire calciné d'où le nom de procédé au charbon.

Le bichromate de potassium durcit la gélatine quand elle est exposée à la lumière ultraviolette à travers les transparences du négatif et elle devient insoluble dans l'eau chaude.

Par contre, la gélatine soumise à l'action de la lumière à travers les opacités du négatif garde sa solubilité lorsqu'elle est dépouillée manuellement dans l'eau chaude par le photographe.

La combinaison des pigments de ces deux gélatines forme l'image pigmentaire finale.

Vous pouvez découvrir ce procédé traditionnel et ô combien actuel sur le site de Philippe Berger. N'hésitez surtout pas à le contacter!

http://www.photographieaucharbon.net


Et comme moi, vous tomberez sous le charme de ces épreuves intemporelles.

6 commentaires:

  1. Bonjour Bruno
    Il en a eu de la chance notre ami belge d'avoir à tirer l'une de tes photos pour montrer son procédé charbon. Je n'ai pas eu cette chance pour prouver les bienfaits de mon procédé charbon numérique.
    Pascal

    RépondreSupprimer
  2. Salut Pascal, je me doutais bien que tu ne manquerais pas d'intervenir...
    Disons que c'est juste l'inverse. C'est à moi que ça fait un immense plaisir de découvrir mon travail à travers ce procédé traditionnel et unique. Philippe m'a fait là un très beau cadeau.
    La piezo, je connais, ce n'est pas pareil, pas la même émotion pour moi.
    @+
    Bruno

    RépondreSupprimer
  3. Salut Bruno
    Je sais que tu connais le procédé piezo et comme tu le sais aussi mon but était juste de te démonter que lorsque la source va bien alors le procédé donne toute sa splendeur (mais ça c'est une évidence)
    Content pour toi dans cette nouvelle aventure de tirage de ton travail et bonne continuation ;)

    RépondreSupprimer
  4. Juste un renseignement complémentaire sur le travail de Philippe Berger.

    Le papier utilisé pour réaliser ces épreuves au charbon est un papier aquarelle, fait main, 100% Coton Langton Prestige, 300 g/m².
    Le gélatinage est réalisé avec une machine à gélatiner mis au point par Philippe Berger et fabriquée sur mesure.

    RépondreSupprimer
  5. Maitenant, je fais mes tirages charbon en double transfert sur papier aquarelle 850 gr/m² de format 56 x76 cm.
    C'est la mise au point du Charbon Double Transfert qui permet au papier de garder toute sa fraîcheur et sa fleur. De plus une image charbon sur un grammage de 850 gr 56x76 cm avec bords frangés, timbre à sec et tirage unique 1/1
    Un régal, la photo de Bruno réalisé de cette manière, un bijou pour les yeux quand un photographe de génie (Bruno) rencontre un tireur au charbon qui fait tout maison
    A suivre ici, sur mon site internet et tout nouveau ma page Facebook pour le Charbon
    A suivre
    Amitiés à Bruno et Cyci
    Philippe

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,

    J'ai retrouvé 2 photos portrait des années 1900 tirés sur papier charbon inaltérable.

    J'ai découvert ces épreuves d'une grande qualité et je suis étonné que le procédé ai été abandonné alors qu'aujourd'hui rien ne traverse le temps aussi bien (papier, diapo, numeriques) ...

    RépondreSupprimer